Maîtriser le sevrage des porcelets

Le sevrage représente un stress important pour le porcelet. Sa réussite dépend des conditions dans lesquelles il est réalisé (confort, température, humidité, disponibilité de l’eau et de l’aliment). La consommation d’aliment après sevrage sera influencée par la quantité consommée au préalable sous la mère (Lactarine, Carélac et Mailac).

Objectifs :
– Faire consommer les porcelets le plus tôt possible pour limiter le jeun suite au sevrage, responsable de désordres digestifs : Diarrhée colibacillaire, œdème, sous-consommations.
– Sécuriser la digestion : Formulation maîtrisée, taux de protéines, digestibilité des nutriments, acidification de l’eau de boisson et de l’aliment, pré et probiotiques…

homogeneite porcelets - porc - vitalac

Un sevrage réussi repose sur un programme préstarter/1er âge adapté pour un bon démarrage en consommation et une maîtrise de la digestion.

Les aliments 1er âge (Programme Glutamix, Sevramix et Optimix) assurent la transition d’une alimentation lactée vers une alimentation à base de céréales et optimisent la croissance en maîtrisant les dérives digestives.
Les aliments 2e âge (Stantor, Mélior…) confortent la croissance et le dépôt musculaire pour préparer la qualité de la carcasse.
Lactarine est un aliment conçu pour le sevrage précoce des surnuméraires.
Les solutions Vitalac pour le porcelet sont disponibles sous forme de complémentaires (10 à 50%) et d’aliments complets.

Rechercher